GUIDE RAPIDE POUR ASSISTER AU PALIO DE SIENNE

Les jours qui manquent au Palio du 2 Juillet 2016

LE BARBE ET SON PEUPLE

Immédiatement après chaque course d’essai, les gens des quartiers se regroupent derrière leur cheval pour l’escorter jusqu’à la Contrada. C’est un moment ressenti comme très important et délicat, à respecter et à observer en évitant de gêner leur passage et d’utiliser des flashs puissants devant le cheval, qui pourrait réagir…..et les gens du quartier avec lui.

LA PLACE

Aussi bien pour les courses d’essai que pour le jour du Palio, l’accès à la place est libre, mais n’oubliez pas qu’il n’y a pas de toilettes et qu’il est interdit d’apporter des chaises, des pliants et des poussettes. Autre chose très importante à savoir: il ne faut pas encombrer l’entrée de la place le jour du Palio, mais pénétrer dans la place qui, grâce à sa forme de coquillage, offre une bonne vue de n’importe quelle position. Le passage d’entrée sera fermé pendant toute la durée de l’événement, il ne sera pas permis de sortir, sauf en cas de malaise, grâce à l’intervention du service de secours qui saura vous prendre où que vous soyez.

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE A L’INTERIEUR DE LA PLACE

Voir le Palio de l’intérieur de la Place est sans aucun doute une expérience unique, car aucun autre point d’observation n’offre la possibilité de le « sentir » et de vivre les émotions de la même manière. Mais puisque la place est « démocratique », si vous avez choisi de voir le Palio sur la place, sachez qu’il y a des choses à éviter, comme par exemple tendre à bout de bras des objets encombrants tels que caméras ou appareils photo, qui pourraient boucher la vue à ceux de derrière, et qui pourraient, après un ou deux avertissements, se retrouver par terre sans délicatesse. Evitez également de porter les enfants sur vos épaules au moments de la course. Si vous voulez être plus à votre aise, optez pour les gradins, payants, certes, et plus à l’usage des touristes, mais certainement plus confortables.

LE BORNES

Les bornes et les barrières au bord de la piste sont les places les plus recherchées à l’intérieur de la place, mais ce sont aussi les plus difficiles à conquérir. Elles sont souvent occupées dès la veille par les gens des quartiers, qui signalent l’occupation en liant un foulard autour de la borne. N’enlevez pas les foulards, si vous ne voulez pas de heurts avec leurs propriétaires.

LE DEPART

Le départ (« mossa ») est l’une des phases les plus délicates de l’événement. Le « Mossiere » (la personne qui donne le départ) reçoit la fameuse enveloppe blanche contenant l’ordre d’alignement des chevaux au départ, apportée à bout de bras au-dessus de sa tête par un agent de ville. Après quoi, il invite un à un les chevaux à se présenter à la corde de départ dans l’incroyable silence de la place tout entière, qui attend frémissante de connaître l’alignement au départ. Où que vous soyez sur la place, observez le silence à ce moment-là et évitez de faire des commentaires même si l’opération d’alignement prend un certain temps. Pour les gens des quartiers, ce sont des moments chargés de tension, durant lesquels il n’est pas permis de déranger. Ca aussi, ça fait partie du Palio.

LA JUBILATION SUR LA PLACE

A la fin de la course, évitez de vous jeter tout de suite dans la foule et ne gênez en aucune manière le passage des gens des quartiers qui courent vers le balcon des juges. Suivez si vous le  voulez le fleuve des couleurs des drapeaux et participez à la fête, mais attendez d’abord sur la place ou sur les gradins que chaque quartier ait repris son cheval et que le peuple du quartier vainqueur se soit réuni et ait attrapé le drapeau de soie peint, son trophée. Ce sont des moments très forts, pendant lesquels il est très facile de trébucher ou de se faire mal, donc faites très attention. Evitez en outres de faire des commentaires sur le quartier qui est arrivé deuxième, car la deuxième place ne correspond pas du tout à un bon classement, mais au contraire à une double déconvenue.

LA JUBILATION DU QUARTIER VAINQUEUR

A la fin de la course, évitez de vous jeter tout de suite dans la foule et ne gênez en aucune manière le passage des gens des quartiers qui courent vers le balcon des juges. Suivez si vous le  voulez le fleuve des couleurs des drapeaux et participez à la fête, mais attendez d’abord sur la place ou sur les gradins que chaque quartier ait repris son cheval et que le peuple du quartier vainqueur se soit réuni et ait attrapé le drapeau de soie peint, son trophée. Ce sont des moments très forts, pendant lesquels il est très facile de trébucher ou de se faire mal, donc faites très attention. Evitez en outres de faire des commentaires sur le quartier qui est arrivé deuxième, car la deuxième place ne correspond pas du tout à un bon classement, mais au contraire à une double déconvenue.

198-icona-bandiera-spagnola1-150x150bandiera_ingleseicona-italiana

.

.
VOIR LE PALIO DE SIENNE
GUIDE RAPIDE POUR ASSISTER AU PALIO
Que faire et quoi ne pas faire pendant les quatre jours de la fête

.
Bien que ce soit une des choses à faire une fois dans sa vie, assister à un Palio n’est pas comme aller à une simple manifestation folklorique. Le Palio est sans aucun doute une fête, mais durant les quatre jours qui l’animent, il faut savoir que la ville et ses habitants s’enflamment d’une intense ferveur et d’une certaine susceptibilité envers toute intervention externe, qui peut se révéler invasive ou carrément dérangeante et risque parfois de dégénérer. Tout cela non pas parce que les Siennois sont des fous furieux, mais parce que, pendant ces jours-là, cette passion sanguine qui couve pendant la période hivernale réapparaît magiquement et se réveille avec le son des clarines en argent (instrument à vent typique, sans pistons, qui sert à jouer la Marche du Palio, et à annoncer les quartiers tirés au sort à la fin du mois de mai). Certes ce tempérament un peu rébarbatif pourrait sembler au premier impact peu sociable, mais il cache en réalité un grand cœur. Il suffit de savoir le conquérir.

La mieux pour assister au déroulement de la fête serait donc d’arriver à se faire inclure dans la fête elle-même, en l’observant sans hâte et sans superficialité, pas comme pourrait le faire un touriste catapulté au milieu d’une place bondée de monde, mais d’y participer comme l’hôte d’un ami siennois prêt à vous accompagner pendant ces quatre journées siennoises très particulières et saturées d’adrénaline. De cette façon, en plus d’avoir le «mode d’emploi» adéquat pour se déplacer en toute sécurité sur la Place, et pour savoir quoi faire et ce qu’il ne faut absolument pas faire dans les moments de tension extrême (par exemple au moment des essais ou des départs qui peuvent demander plusieurs minutes), vous auriez aussi la possibilité d’observer la fête de plus près, de la vivre et d’en comprendre son sens le plus profond, celui qui se cèle derrière la course, cette course qui, contrairement à ce que l’on en voit à la télévision, est seulement le dernier acte d’une longue préparation qui commence très longtemps à l’avance et engage tout le peuple des quartiers.

Si vous ne disposez pas d’un ami siennois et que votre prochaine étape est le Palio, il y a certaines choses qu’il faut savoir pour assister à la fête en toute tranquillité.

• LE CHEVAL – A Sienne le cheval est comme un fils et il est chouchouté et protégé comme la chose la plus précieuse qu’on possède. Respectez ce comportement et évitez des commentaires superficiels contre la fête et contre cette tradition. Au fond, si vous vous trouvez à Sienne ces jours-là, vous êtes des «hôtes» et si vous n’êtes pas conscients que ce sentiment est profondément enraciné dans chaque siennois, il est préférable que vous n’assistiez pas à la fête.

• DINERS DE CONTRADE – Pour essayer de s’insérer un peu plus dans la fête, il est possible de participer aux dîners de quartiers et également au dîner de la « Prova Generale », en réservant à temps . Les dîners sont payants. Pendant des moments calmes, demandez des renseignements aux gens du quartier que vous avez choisi. Ils seront très certainement prêts à vous les fournir.

• LA PLACE – L’entrée sur la place est gratuite, mais une fois que le cortège historique commence, l’entrée du public ne se fait plus que par Via Duprè. Choisir de voir le Palio sur la place, coude à coude avec le peuple siennois signifie bien entendu vivre des émotions directes et mieux les ressentir. Si l’on opte toutefois pour une solution plus confortable et une meilleure vue, il y a les gradins qui sont payants et que l’on peut réserver les jours précédents. Pour obtenir des renseignements, adressez vous à un magasin ou un bar qui dispose de gradins. Un fois sur la place, NE restez PAS aux alentours du passage d’entrée qui sera fermé avec la force, mais refluez vers l’intérieur, afin d’éviter d’inutiles amassements de foule. La place est concave, ce qui permet de voir le départ de n’importe où.

• WC – il n’y a pas de toilettes à l’intérieur de la place, et une fois rentrés sur la place, on ne peut en ressortir qu’à la fin de la course. Il est donc prudent de faire ses besoins avant. Il est en outre interdit d’apporter des sièges, escabeaux, même des poussettes ou landaus. Il est donc fortement déconseillé de venir avec des enfants en bas âge. En cas de malaise, vous serez rapidement emportés et secourus par le personnel de la « Misericordia » (service des urgences).

• OBJETS ET ENFANTS SUR LES éPAULES – Evitez sur la place de prendre vos enfants sur vos épaules ou de tenir des dispositifs électroniques ou appareils photo encombrants à bout de bras, afin de ne pas boucher la vue aux personnes qui se tiennent derrière vous. Vous risquez d’être maltraité verbalement et de recevoir quelque chose sur la tête. Si vous voulez être sûrs d’être tranquilles, optez pour les gradins.

• CHAUSSURES – Le jour du Palio, évitez si possible d’aller sur la place avec des tongs ou des chaussures très ouvertes, car, pendant les moments les plus intensifs, il est possible que quelqu’un vous monte sur les pieds. De toute façon, les tongs font très touriste imprudent, il vaut donc mieux porter des chaussures de gymnastique!

• UTILISATION DU FLASH – Si vous voulez prendre des photos et que vous avez un appareil auquel vous tenez, N’utilisez absolument PAS de speed light devant les chevaux. Vous pourriez effrayer le cheval et faire mettre terriblement en colère les gens du quartier qui l’accompagnent.

• LE PEUPLE – Après les courses d’essai, attendez que tous les « peuples » des divers quartiers soient sortis de la place et évitez de vous immiscer parmi eux, surtout près du cheval.

• “ECHANGES D’OPINIONS” – en cas de heurts entre des groupes de siennois, évitez de filmer les éventuels « échanges d’opinions » très colorés qui pourraient se produire. Tout cela fait partie du Palio et depuis toujours c’est un fait qui ne regarde que les siennois, donc pas vous et encore moins youtube.

• LE DEPART – En cas de départs particulièrement longs, évitez les commentaires offensifs ou dénigrants envers les jockeys ou les quartiers, car les habitants des quartiers qui pourraient se trouver près de vous pourraient réagir très mal.

• APRES LA COURSE – Après le Palio, n’envahissez pas la piste, mais attendez au moins que le quartier victorieux soit descendu sur le tuf et ait récupéré son cheval. Ce sont des instants d’émotion extrême pendant lesquels, si vous ne savez pas bien comment vous comporter, vous risquez de vous faire mal ou de tomber à cause du cahos.

• LA JUBILATION – Ne suivez pas de trop près la phase de jubilation et quittez l’église de Provenzano ou la cathédrale (Duomo) pour faire place à la joie du quartier vainqueur. Attendez le peuple en liesse dehors, d’abord à cause du manque de place à l’intérieur, et parce que ça serait comme vous infiltrer à un mariage de personnes inconnues. Laissez que les traditions restent telles. Pour les festoiements, il y a toute la soirée et toute la nuit si vous le désirez. Allez à ce moment–là rendre visite au quartier victorieux, vous serez certainement bien acceptés et accueillis avec un bon verre de vin.

• LA TETINE – la tétine (oui, la tétine que sucent les bébés), que vous verrez au cou des siennois dont le quartier vient de gagner le palio n’est pas un signe de folie, mais elle symbolise le nouveau « cencio » (drapeau de soie peint remis au gagnant) à peine gagné et juste arrivé dans le quartier comme un nouveau-né. Ne riez pas de cet usage, c’est une autre façon pour tenir l’esprit siennois vif.

 

 

.

ctpsAvec l’aimable autorisation du Consortium pour la protection du Palio de Sienne.

Paliodisiena.photography veille à ce que le contenu du site ait toujours pour objectif la mise en valeur de la fête de Sienne, avec une attention particulière pour éviter les images d’édition injurieuses, insultant ou dénigrant l’image du Palio et des quartiers de la ville (Contrade). L’utilisation des images à des fins commerciales ou publicitaires est formellement interdite. La vente des photos est destinée exclusivement à un usage privé.